L’EVOLUTION DES MÉTHODES DU NEUROMARKETING

ppkCette technique de marketing est relativement récente, puisqu’elle date du début des années 2000, c’est pourquoi elle est encore assez peu connue en France.En effet, avant le lancement d’un produit sont effectués des sondages et des enquêtes puis est élaborée une stratégie marketing à partir des résultats obtenus.

 

Seulement, malgré ces études coûteuses, la plupart de ces produits lancés sur le marché échouent au bout d’un an car les enquêtes ne révèlent pas des résultats pertinents. Les neuromarketeurs se demandent alors comment savoir ce qui se passe réellement dans la tête de l’acheteur potentiel ?

Comme nous l’avons vu précédemment, la première étude dans ce domaine date de 2002. Menée par Read Montague (concernant la comparaison de Pepsi à Coca-Cola), elle a démontré scientifiquement l’action réelle des campagnes publicitaires sur l’activité du cerveau.

Une autre méthode est l’électro-encéphalogramme (EEG), qui mesure les champs électriques à la surface du cerveau chaque milliseconde et capte les réactions du testeur en temps réel. Ainsi, les annonceurs vont s’assurer que les consommateurs perçoivent leur publicité de la meilleur manière possible, aussi bien consciemment qu’inconsciemment en étudiant le comportement des individus à la vue de campagnes publicitaires.

Egalement, les neurosciences ont permis la découverte de ce que l’on appelle les neurones miroirs, qui représentent le support de l’empathie et de l’apprentissage par l’imitation.    7568924-11681315 Découvert dans les années 1990 par Giacomo Rizzolatti, les neurones miroirs montrent que le cerveau humain réalise la même activité aussi bien lorsqu’un individu effectue une action que lorsqu’il voit une action être effectuée par quelqu’un d’autre. Des expériences ont permis d’en tirer une utilisation marketing. En effet, les neurones miroirs sont activités inconsciemment et peuvent influencer les choix d’un individu. Ainsi, les consommateurs sont poussés à choisir des produits grâce au neuromarketing qui active sans qu’ils le sachent, une partie de leurs cerveaux.

Enfin, d’autres méthodes existent dont l’une permet de mesurer l’implication émotionnelle d’une personne.

Head and heart

 

Ainsi, les géants Coca-Cola et Unilever l’utiliseront cette année. Cette méthode élaborée par la société d’études Millward Brown consiste à détecter les mouvements du visage et du regard. L’analyse des micromouvements permet de reconnaître en temps réel quatre natures d’émotion, en plus de leur intensité : le plaisir, le dégoût (ou la confusion), la surprise et le désintérêt.

Le neuromarketing continue d’évoluer de jours en jours, cependant les méthodes et surtout leurs résultats ne sont pas publiés officiellement.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s